Le Cyclop

de Jean Tinguely

Histoire

22,50 mètres de haut et 350 tonnes d’acier… Le Cyclop est une œuvre sculpturale monumentale qui trône dans les bois de Milly-la-Forêt (Essonne, Île-de-France). Réalisée par Jean Tinguely avec le concours de sa femme Niki de Saint Phalle et de leurs amis artistes (Bernhard Luginbühl, Rico Weber, Daniel Spoerri…), c’est une immense tête sans corps, étincelante de miroirs, avec un œil unique, une bouche d’où ruisselle de l’eau sur une langue toboggan, une oreille qui pèse une tonne… Elle abrite en son centre un univers surprenant qui se découvre au fil d’un parcours labyrinthique ponctué d’œuvres et de curiosités à la fois graves et pleines d’humour : des sculptures sonores, un petit théâtre automatique, une machinerie aux engrenages de ferraille… Dada, Nouveau Réalisme, Art cinétique et Art brut : quatre mouvements artistiques se côtoient dans cette œuvre d’une grande richesse. Aussi appelé « La Tête » ou « Le Monstre dans la forêt », Le Cyclop est un monument unique dans l’histoire de l’art. Mais c’est avant tout le fruit d’une aventure collective, tissée de liens d’amitié, une utopie réalisée au cours de nombreuses années par « une équipe de sculpteurs fous » réunie autour de la personnalité de Jean Tinguely.

  • 1/4

    Le Cyclop, photographie © Tadashi Ono

  • 2/4

    Le Cyclop, photographie © Tadashi Ono

  • 3/4

    Le Cyclop, photographie © Tadashi Ono

  • 4/4

    Le Cyclop, photographie © Tadashi Ono

Jean Tinguely a développé un art basé sur le mouvement, le hasard, les vitesses relatives, les sonorités. Ses sculptures réalisées à partir des rebuts de la société industrielle, assemblages de ferraille rouillée, interrogent, déroutent le spectateur, l’interpellent par leur humour et leur dérision. Ses « anti-machines » sont une critique de la société occidentale, elles sont inutiles puisqu’elles ne produisent rien mais s’appliquent à mettre en défaut les techniques modernes pour les tourner en dérision. En 1956, Jean Tinguely fait la connaissance de Niki de Saint Phalle et dès leur rencontre, ils travaillent ensemble. Tout au long de leur vie, ils seront l’un pour l’autre une source d’inspiration, tant sur le plan humain que sur celui de leur art. Complicité, amour, rivalité, échange, confrontation furent la base de leur collaboration.

En 1968, Jean Tinguely et son ami, le sculpteur Bernhard Luginbühl, travaillent au projet du Gigantoleum. Ils voulaient édifier une immense sculpture-architecture, espace interactif ludique rassemblant des domaines artistiques variés. On y aurait trouvé un cirque, des attractions de fête foraine, un théâtre, un cinéma, un restaurant et même, une immense volière avec des milliers d’oiseaux ! Mais le Gigantolem ne vit pas le jour. Aucun mécène ne voulut financer le projet trop coûteux et ambitieux. Jean Tinguely décida alors de construire Le Cyclop.

En 1969, le chantier démarre dans la forêt de Milly. Jean Tinguely savait que la seule manière de mener à bien le projet de « La Tête », était de financer lui-même les travaux, ainsi il pourrait travailler en toute liberté. Aucun architecte ne participera à la construction et seuls les artistes, avec courage, force et ténacité, bâtirent progressivement cette sculpture titanesque. Il aura fallu dix ans de labeur pour ériger Le Cyclop et quinze années supplémentaires avant que soient mises en place les contributions de chacun.

En 1987, pour assurer sa protection et sa conservation, ils décidèrent de donner Le Cyclop à l’État français. Il entre alors dans la collection du Cnap (Centre national des arts plastiques). En 1988, le ministère de la Culture a délégué la gestion du lieu à l’association Le Cyclop qui a pour mission d’entretenir, d’assurer les visites et de promouvoir l’œuvre. En 1991, à la mort de Jean Tinguely, Niki de Saint Phalle se chargea, en respectant au mieux les idées de son compagnon, de terminer la sculpture en finançant les derniers travaux. En mai 1994, Le Cyclop fut inauguré par François Mitterrand, Président de la République et ouvert au public. Niki de Saint Phalle décida alors que Le Cyclop était achevé et que désormais, aucune œuvre ne pourrait être ajoutée.

Restauration 2021

Le Centre national des arts plastiques s’est engagé dans la restauration du Cyclop de Jean Tinguely

Le Centre national des arts plastiques a lancé en mars 2021 le chantier de restauration du Cyclop. Le site a fermé ses portes en octobre 2020 pour laisser place à un vaste chantier de restauration qui a duré un peu plus d’une année.

La situation topographique du Cyclop et les conditions climatiques auxquels il est confronté au fil des saisons rend sa conservation particulièrement complexe. L’objectif est de rendre au Cyclop son intégrité, avec l’appui des artistes ou de leurs ayants droit. Le projet délicat de restauration du Cyclop implique trois entreprises de maîtrise d’œuvre : le cabinet d’architecte GFTK, l’entreprise d’ingénierie Phung Consulting et le cabinet Ecovi, en charge de l’économie de la construction. Pendant toute la durée du chantier, un ensemble d’une vingtaine de restaurateurs d’œuvres d’art spécialisés dans le verre, le métal, la céramique, le textile, le plâtre et les matériaux contemporains interviennent sur place et dans leurs ateliers pour mener à bien la restauration des différents éléments constitutifs du Cyclop.

Dépose de l’œil du Cyclop

Deux restaurations majeures du Cyclop : la Face aux miroirs et l’Hommage aux déportés

La Face aux miroirs est l’enjeu majeur de cette restauration. Recouverte en 1987 de miroirs par Niki de Saint Phalle sur près de 325 mètres carrés, l’œuvre commence à se dégrader à partir de 1996 en raison de l’altération du tain, mais aussi de la croissance de micro-organismes qui tendent à détacher les miroirs. En 2002, les premiers essais de consolidation sont effectués, puis en 2006 des retouches ponctuelles sont réalisées, avant de contractualiser en 2008 la mise en place d’un chantier-école avec l’Institut national du patrimoine. Cette intervention permet d’établir un historique de création, un constat d’état et un diagnostic incluant des préconisations pour une restauration durable de l’œuvre. Ce document préalable fournit de nombreux éléments mais l’œuvre continue sa dégradation et devient dangereuse pour les visiteurs.

  • ©GdV

    1/3

    ©GdV

  • ©GdV

    2/3

    ©GdV

  • ©GdV

    3/3

    ©GdV

Un filet est posé en janvier 2012. Un rapport sur l’état sanitaire de l’œuvre est ensuite commandé et remis par le Laboratoire de Recherche des Monuments Historiques en 2014, à la suite duquel le Cnap convient en accord avec l’ayant droit de Jean Tinguely et de Niki de Saint Phalle d’une intervention qui s’apparente à une restauration fondamentale et consiste à remplacer l’ensemble des 55 000 tesselles de miroirs de la face. L’opération se fait dans le respect le plus scrupuleux du calepinage d’origine, effectué à l’époque sous la supervision de Niki de Saint Phalle – découpe des miroirs sans angle droit, modulation de la taille des morceaux en fonction du modelé du visage. Pour que les miroirs épousent en tout point la composition initiale, un processus d’empreinte au latex a été imaginé pour chaque zone, permettant ensuite un report par estampage sur papier servant à la création de gabarits pour la découpe des miroirs. Les nouveaux miroirs vont redonner à l’œuvre tout son éclat, en respectant l’intention originelle de l’artiste : camoufler la tête en réfléchissant son propre environnement. La restauration de La Face aux miroirs a bénéficié en 2013 du mécénat de compétence de l’entreprise 3DO Reality Capture qui a réalisé le relevé 3D de « La Tête », ainsi que de celui de Saint-Gobain, qui dans le cadre de cette collaboration a mis à disposition 628 m2 de miroirs solaires nécessaires et le joint-colle fabriqué par la filiale Weber de Saint-Gobain pour fixer les miroirs. Clairefontaine a fourni de son côté le papier pour la création des gabarits.

  • Relevé et marquage  par zones de l’ensemble de la surface

    1/6

    Relevé et marquage par zones de l’ensemble de la surface

  • Application d’un produit latex naturel

    2/6

    Application d’un produit latex naturel

  • Relevé des empreintes sur latex avant estampage sur papier

    3/6

    Relevé des empreintes sur latex avant estampage sur papier

  • Découpe et numérotation des tesselles à partir de l’empreinte sur papier

    4/6

    Découpe et numérotation des tesselles à partir de l’empreinte sur papier

  • Préparation de la surface

    5/6

    Préparation de la surface

  • Collage et pose des tesselles

    6/6

    Collage et pose des tesselles

La seconde opération significative se situe au niveau de l’Hommage aux déportés d’Eva Aeppli. Évocation des désastres de la Shoah, l’œuvre se compose d’un wagon de la SNCF des années 1930 suspendu sur une plateforme à plus de 13 mètres de haut, à l’intérieur duquel se trouvent 15 figures en soie blanche et velours marron. Très dégradé, le wagon de l’Hommage aux déportés est restauré à l’identique après le traitement des lames de bois endommagées. Son isolation thermique et le remplacement de la climatisation à l’intérieur du wagon permettent de maintenir les sculptures dans un climat stable pour leur bonne conservation.

Le chantier de restauration est aussi l’occasion de réviser l’étanchéité du bassin de l’Hommage à Yves Klein de Jean Tinguely, de restaurer ou de dépoussiérer une partie des œuvres installées dans Le Cyclop, de La Colonne de Niki de Saint Phalle à La Méta-Harmonie, en passant par La Jauge de Jean-Pierre Raynaud, Le Pénétrable sonore de Jesús Rafaël Soto, l’Hommage à Mai 68 de Larry Rivers, Le Tableau électrique de Rico Weber ou le Piccolo museo de Giovanni Battista Podestà.

  • ©GdV

    1/4

    ©GdV

  • ©GdV

    2/4

    ©GdV

  • ©GdV

    3/4

    ©GdV

  • ©GdV

    4/4

    ©GdV

Individuels

Le Cyclop accueille le public individuel d’avril à octobre tous les weekends et du mercredi au dimanche en juillet et août de 10h30 à 18h30.

L’accès sur le site autour du Cyclop est libre et gratuit.
Les visites du Cyclop sont guidées et durent 45 minutes.

Horaires de visite

Matin : 10h30 et 11h15.
Après-midi : 14h00 – 14h45 – 15h30 – 16h15 – 17h00 et 17h45.

Aucune réservation, les entrées sont en vente sur place à la billetterie du Cyclop.
Les groupes de visites sont constitués de 25 visiteurs maximums. L’accès à une visite est sous réserve des places disponibles à l’arrivée du visiteur. 

Merci de noter que pour des questions de sécurité, l’accès à l’intérieur du Cyclop est interdit aux enfants de moins de 8 ans, même accompagnés.

Tarifs

Tarif Plein : 9,00 €
Tarif réduit : 6,00 €

Tarif réduit pour : enfants de 8 à 18 ans, étudiants, demandeurs d’emploi, personnes handicapées, habitants CC2V, Pass Éducation, Maison des Artistes.
Gratuité pour : détenteurs des cartes Culture, Icom, Presse, et membres de l’Aica.

Le Cyclop s’inscrit dans le dispositif du Pass Culture pour l’achat des entrées.

Privatisation d’espace et visites exceptionnelles sur demande en contactant l’association.

Scolaires

Le Cyclop accueille le public scolaire en semaine, du lundi au vendredi, sur réservation uniquement.

Merci de noter que pour des questions de sécurité, l’accès à l’intérieur du Cyclop est interdit aux enfants de moins de 8 ans, même accompagnés.

Huit ans et plus

Les visites du Cyclop sont guidées et durent 45 minutes.

Les groupes de visites sont constitués 23 élèves et 2 accompagnateurs maximum. Au-delà, prévoir plusieurs visites consécutives.

Tarif : 6,00 € par élève

Gratuit pour les accompagnateurs (2 par visite).

Moins de huit ans

Nous organisons pour le plus jeune public, des visites guidées à l’extérieur, autour du Cyclop. Les visites durent 45 minutes. Il n’y a pas de jauge maximum, mais nous préconisons 2 classes simultanément maximum.

Tarifs : 5,00 € par élève

Gratuit pour tous les accompagnateurs.

©GdV

Groupes adultes

Le Cyclop accueille le public de groupe en semaine, du lundi au vendredi, sur réservation uniquement.

Les visites du Cyclop sont guidées et durent 45 minutes.

Les groupes de visites sont constitués 25 visiteurs maximum. Au-delà, prévoir plusieurs visites consécutives.

Tarif : 7,00 € par personne.
Tarif champ social et handicap : 6,00 € par personne et gratuit pour les accompagnateurs.

Accessibilité

Visiteurs à mobilité réduite

Des places de stationnement sont réservées au public à mobilité réduite à l’entrée du site. L’ensemble des infrastructures autour du Cyclop sont accessibles et adaptées aux fauteuils roulants.

Le Cyclop est une structure complexe, réalisée secrètement par des artistes entre 1969 et 1994, sans architecte, pensée dans une liberté totale, sans norme de sécurité, et d’accessibilité. De ce fait, elle est composée uniquement d’escaliers pour gravir les 4 niveaux qui la constituent. Son statut d’œuvre d’art, inscrite sur l’inventaire du Centre national des arts plastiques, empêche toute modification d’être effectuée sur l’architecture en elle-même. Par conséquent, nous ne sommes pas en mesure de pouvoir proposer des visites à l’intérieur du Cyclop au public à mobilité réduite. En revanche, nous proposons gratuitement à ce public une médiation en extérieur.

Public en situation de handicap mental ou psychique

L’équipe de médiation de l’association Le Cyclop propose des visites adaptées à un public en situation de handicap mental ou psychique. Possibilité d’accueil en tant qu’individuel ou en groupe.

Public sourd ou malentendant

L’association Le Cyclop a à cœur de proposer des visites à destination du public sourd et malentendant. En revanche, notre équipe de médiateur·rice·s étant saisonnière, nous ne pouvons garantir l’assurance de visites en Langue des Signes Française (LSF) chaque année. N’hésitez pas à nous contacter en saison d’ouverture pour en savoir plus.

Public aveugle et déficient visuel

L’association Le Cyclop a à cœur de proposer des visites à destination du public aveugle et déficient visuel, malheureusement pas encore développées aujourd’hui. Nous sommes actuellement en recherche de partenariat avec une ou des structures d’accueil ou des associations qui travaillent avec des personnes présentant une déficience visuelle, afin de penser et construire ces visites conjointement. N’hésitez pas à nous contacter.

Pédagogie

Public scolaire, préparez votre visite !

Vous trouverez ici des outils pédagogiques classés selon les différents niveaux scolaires afin de préparer la visite en amont, ou la retravailler à posteriori.

  • Moins de 8 ans : (à venir)
  • Élémentaire et collège : (à venir)
  • Lycées : (à venir)

Programmation artistique

En ce moment

L’Étincelant Cyclop – saison 2022

Depuis exactement dix ans l’Association Le Cyclop a ouvert le lieu à la création contemporaine. La force du Cyclop et son cadre en ont donné les directions artistiques, elles se sont pour ainsi dire imposées. L’association accompagne des artistes dans la conception d’œuvres autour de quatre axes liés à son histoire : la création en commun, les correspondances entre la musique et les arts visuels, la performance, et la nature qui est son écrin. Le Cyclop est ainsi devenu un lieu de rendez-vous réguliers et d’échanges entre les publics et les artistes invités.

©GdV

DAVIDE BALULA

Dust and Spores on a dancer’s Cloths
Poussière et spores sur les vêtements d’un danseur

Performance dimanche 22.05.2022 à 11h00 et 15h00
Quatre danseurs, vêtus de blanc, interprètent une chorégraphie dont l’instruction principale est de maculer leurs vêtements avec la terre et les végétaux de la forêt. Cette performance nous rappelle que la “nature” ne peut être appréhendée sans reconnaître que l’air, les humains, les micro-organismes, le sol, les minéraux et les machines sont plus que jamais indissociables.

CATY OLIVE

L’appel de la nuit

Installation lumineuse du 22.05 au 06.11.2022
Caty Olive réalise une mise en scène lumineuse du Cyclop, qui s’activera à la tombée de la nuit, les samedis et dimanches soir. Une douce transition lumineuse et éphémère entre le jour et la nuit permet de révéler toute la beauté du métal et les assemblages subtils pensés par Jean Tinguely et Seppi Imhof, telle une dentelle métallique. Elle redessine aussi de manière graphique le calepinage de la mosaïque de Niki de Saint Phalle.

JENNIFER CAUBET ET THOMAS TEURLAI

Juste avant le point de rupture

Expositiondu 22.05 au 06.11.2022 – Vernissage samedi 18.06.2022 à 20h30
Deux artistes Jennifer Caubet et Thomas Teurlai qui travaillent entre autres l’installation et le volume sont présentés dans un duo distancié dans la forme et l’espace occupé. Ils se rejoignent dans leur intérêt pour ces moments de tensions et de ruptures qu’ils développent chacun dans leurs installations.

ÉRIC GIRAUDET DE BOUDEMANGE

Sang Corrompu

Performancesamedi 15.10.2022 à 20h30
Hors les murs chez Hans-Walter Müller à l’aérodrome de Cerny (Essonne).

Éric Giraudet de Boudemangeen résidence de création pendant l’année 2021 au Cyclop est invité à restituer son travail intitulé Sang Corrompu. C’est une réflexion poétique et philosophique sur l’ère de la post-vérité générée par la manipulation de marionnettes en verre, par le souffle et les échanges de fluides.

Du 22 mai au 6 novembre

Programmation vidéo – Commissaire invité : Jean-Baptiste Delorme, conservateur du patrimoine au Cnap.

  • Chaos-Monde : Bruno Botella, Julien Creuzet, Ramin Haerizadeh, Rokni Haerizadeh et Hesam Rahmanian, Laure Prouvost, Pipilotti Rist, Anne-Marie Schneider
  • De la nature : Maria Theresa Alves, Hicham Berrada, Adrian Paci, Julien Prévieux et Virgine Yassef, Ana Vaz, Ezra Wube

En collaboration avec le Conservatoire national des plantes aromatiques, médicinales et à parfum (CNPMAI) l’association Le Cyclop lancera à l’automne 2022 une résidence d’artiste en rapport à l’environnement, aux plantes, aux vivants.

Agenda culturel

Dans le contexte du renouveau du Cyclop, nous avons souhaité développer une programmation culturelle plus rythmée, avec des rendez-vous chaque premier samedi du mois. Elle s’accompagne d’ateliers artistiques à destination du jeune public deux mercredis dans la saison et de rencontre avec de jeunes chercheures en histoire de l’art pendant les Journées Européennes du Patrimoine. 

Ateliers

Mercredi de juin
Atelier de création autour du principe du ludion, procédé physique utilisé dans Le Tableau secret du Cyclop.
Destination : 8 – 15 ans
Animé par l’artiste Philippe Bouveret

Mercredi de septembre
Atelier de création d’anthotypes, procédé photographique issu de matières naturelles de plantes et de fleurs.
Destination : 6 – 12 ans
Animé par l’artiste Laurence De Leersnyder

Visites d’exposition saisonnière

En 2022, la saison L’Étincelant Cyclop met en parallèle les travaux de deux artistes plasticiens à travers l’exposition Juste avant le point de rupture.Jennifer Caubet et Thomas Teurlai proposeront cet été un parcours des installations qu’ils ont réalisées lors de leur résidence.

Samedi 2 juillet à 15h — Visite d’exposition
Avec : Jennifer Caubet et Thomas Teurlai – Artistes plasticiens et François taillade, directeur de l’association Le Cyclop

Rencontre avec un chercheur

Dimanche 18 septembre à 15h – conférence
Dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine, l’association invite un étudiant-chercheur à présenter son travail autour d’un artiste emblématique du Cyclop. Cette année, mise en lumière de l’artiste Arman.
Avec : Léa Levasseur – étudiante chercheuse à l’Institut national d’histoire de l’art (INHA).

Rendez-vous culturels du 1er samedi du mois

Samedi 4 juin à 15h – Table ronde à Fontainebleau
L’association Le Cyclop s’associe au Festival de l’Histoire de l’Art de Fontainebleau afin d’inaugurer la saison culturelle par une rencontre autour de la restauration de 2021. Avec :

  • Philippe BOUVERET – artiste plasticien.
  • Philippe de VIVIÉS – Codirecteur et Responsable Pôle Patrimoine chez A-CORROS.
  • Jean-Baptiste DELORME – Conservateur du patrimoine – Responsable de la collection arts plastiques (1945–1989) au Centre national des arts plastiques.

Samedi 3 septembre à 15h – conférence
Dans le cadre de la sortie du nouvel ouvrage sur Le Cyclop, nous proposons une conférence sur la relation de Jean Tinguely et Niki de Saint Phalle dans la construction de l’œuvre.
Avec : Catherine Francblin – Critique et historienne de l’art, commissaire indépendante.

Samedi 1er octobre à 15h – table ronde
La réouverture du Cyclop s’accompagne également de la refonte de l’identité visuelle de l’association et du lieu. Les lauréats de l’appel d’offre présenteront leur projet d’identité globale, mêlant valeurs du site patrimonial et contemporanéité artistique. Avec :

  • Véronique Marrier – Cheffe du service design graphique du Centre national des arts plastiques
  • Vanessa Gœtz & Guillaume Allard – Atelier de design graphique Pentagon
  • François Taillade – Directeur de l’association Le Cyclop

Samedi 5 novembre à 15h – conférence à la Maison du Parc (Milly)
Une conférence rétrospective sur 10 ans de programmation artistique de l’association Le Cyclop, en mettant en lumière les productions d’œuvres, et notamment en partenariat avec le Parc naturel régional du Gâtinais français.
Avec : François Taillade, directeur de l’association Le Cyclop.

Contact

Contacter l’association Le Cyclop


Adresse de correspondance
19 chemin de Moigny – 91490 Milly-la-Forêt

+33 1 64 98 95 18
association@lecyclop.com

Équipe


François TAILLADE
Directeur

Jean-Baptiste CLERC
Administrateur

Fleur COLOMBINI
Chargée des publics

Thierry RUDA
Technicien

Fatima FONSECA
Accueil et aide technicien

Horaires

Le Cyclop est ouvert d’avril à octobre tous les weekends et du mercredi au dimanche en juillet et août de 10h30 – 18h30. Nous accueillons les groupes en semaine sur réservation, du lundi au vendredi de 9h15 à 16h15.

Voir les horaires de visite

Accès

Le Cyclop est situé dans le prolongement du n°66 rue Pasteur (côté bois). Depuis Paris Autoroute A6 Sortie 13 « Milly-la-Forêt » direction Milly. Au rond-point en arrivant à Milly direction Étampes (D 837) 200 mètres plus loin emprunter sur la droite le chemin fléché « Le Cyclop » jusqu’au parking puis prendre le chemin piétonnier.

Afficher sur Google Maps

©GdV